Yomika

Yomika
Auteur actuellement inactif

 

Informations générales :
- Où la trouver :
Fictionpress : https://www.fictionpress.com/u/747215/Yomika
- Genre : Réaliste, Romance, Fantaisie.
- Âge requis pour la lecture : + 18 ans (Attention, mes fictions sont violentes, pour un public averti).
- Illustrations : Non.
- Les petits plus du site : Alors pas de site, je ne publie pour le moment que sur fictionpress. Par contre, création d’un facebook (Yomika Auteur) où je donne des informations sur mes publications mais également des avis sur mes lectures du moment.
- Publicité : Non.
- Mises à jour : Régulière, environ une fois par mois quand une histoire est en cours.
- Orthographe : Mauvaise, mais j’ai la chance d’avoir l’aide de Yuiko en tant que Beta sur ma dernière fiction.
- En un mot, comment qualifieriez-vous vos écrits ? Fantasme.


Les Histoires :
 

Une larme douloureuse



- Lien : https://www.fictionpress.com/s/2872307/1/Une-larme-douloureuse
- Genre de l’histoire : Romance, Réaliste.
- Résumé de l’histoire : Lucas, à tout quitté pour fuir l'homme qui a possédé son cœur pendant des années. Après plusieurs mois d'hospitalisation, il s'apprête à jouer l'élève modèle pour répondre au désir de ses parents. Mais il y a cet homme qui l'observe et l'obsède…
- Écriture : 44 chapitres (environ 280 000 mots).
- Parution : Terminée (publiée entre 2010 et 2013).


Douleur intrinsèque



- Lien : https://www.fictionpress.com/s/3191415/1/Douleur-intrins%C3%A8que
- Genre de l’histoire : Fantaisie, Romance.
- Résumé de l’histoire : Erell est un briseur, un être rare et convoité mis en cage pour le protéger. Mais un jour, il réussit à s'échapper. Il doit fuir, courir loin et vite, car il sait que s'il retourne là-bas, il ne pourra pas y survivre. Cependant la liberté a un prix.
- Écriture : 4 chapitres.
- Parution : En cours (publiée à partir de Avril 2014).


En savoir un peu plus sur vous :

 

- Depuis combien de temps écrivez-vous ?
Je n’ai plus la date surement depuis que j’ai appris à écrire. Mais la véritable question est « Depuis quand aimez-vous les histoires ? », et là sans aucun doute depuis toujours. J’ai grandi entouré d’histoire ! Quand on voulait me forcer à faire quelque chose dont je n’avais vraiment pas envie (comme de longues randonnées pédestres), on me racontait des contes. Bizarrement, je pouvais marcher autant de temps que la personne avait de l’imagination. Après l’envie d’écrire est venue naturellement, il y avait tous ses petits personnages qui se bousculaient dans ma tête. Ils prenaient vraiment trop de place et comme parfois je les oubliais, j’ai trouvé plu simple de les sauvegarder sur des pages.

- Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire du yaoi ?
Des histoires, je crois que je pourrais donner cette réponse à toutes les questions. Plus sérieusement, j’ai découvert en premier les mangas Yaoi (avec des auteurs comme Minase Masara), puis les romans Yaoi (traduit du japonais au français par des fansub), et enfin au hasard d’un stand, la romance homosexuelle avec les livres d’Emilie LEPERS qui m’a amené à découvrir le site fictionpress. Et là, c’a été le carnage ! J’ai commencé à dévorer toutes les fictions longues et quand j’ai eu fini d’éplucher le site, mes couples homme/femme, ont dû faire un peu de place à mes couples homme/homme. Fictionpress m’a permis non seulement de découvrir de nombreux auteurs de romance homosexuelle mais également la littérature érotique voire pornographique.

- Quelles attentes avez-vous pour l’avenir du yaoi ?
Au niveau des romans, des risques de la part des éditeurs ! On a vu très récemment énormément d’autoédition, personnellement ce qui me ferait plaisir c’est que ce genre ce retrouve dans les rayons des librairies. Dernièrement, il y a eu quelques parutions avec des séries comme Nightrunner ou De chair et d’ombre aux éditions arlequin, mais ce serait sympa que le style se démocratise plus. Avoir un éditeur permet une meilleure qualité de texte, avec un vrai travail de réécriture. Mon deuxième vœux serait que les maisons comme Dreamspinner (que je remercie pour certaines de leurs publications) fassent des efforts de traduction, même moi qui ait un niveau raz les pâquerettes en orthographe j’arrive à voir les fautes.

- Quel serait votre rêve d’écrivain ?
J’ai beaucoup plus de rêve de lecteur que de rêve d’écrivain ! Mais en tant qu’auteur, j’aimerais une fois être satisfaite totalement d’une de mes fictions et pouvoir la relire sans grimacer !

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.