Absynthe

Absynthe
Auteur actuellement inactif

 

Informations générales :
- Où la trouver :
Site : http://penseesdabsynthe.erog.fr/
- Genre : Le genre varie selon les histoires, on peut toutefois noter l’omniprésence du sexe, la présence fréquente du sang, et la tendance de certaines histoires à tirer dans le fantasy. Beaucoup d’humour en général.
- Âge requis pour la lecture : À partir de 15 ans.
- Illustrations : L’auteur ajoute toujours une image en début d’article, plus ou moins en rapport avec le chapitre.
- Les petits plus du site : Les défis d’écriture que l’auteur propose à ses lecteurs, et qu’elle publie ensuite sur son site. Le chat en haut du blog.
- Publicité : Aucune.
- Mises à jour : Assez régulières sauf absence de l’auteur.
- Orthographe : Bonne. Quelques très rares fautes qui ne gênent absolument pas la lecture.
- En un mot, comment qualifieriez-vous vos écrits ? Visuels.



Les Histoires :
 

- En cours :Le Nouveau Prof, Le Grenat bleu, Broken Wings (traduction de Katicka Locke), L'oublié, Shyinn ? Ta gueule, Spartiate les 300 (plus un).
- Terminées : VDM Story, Adrénaline, Pure Vengeance.


 

En savoir un peu plus sur vous :

 

 

- Depuis combien de temps écrivez-vous ?
J’ai commencé à écrire des fictions sur Internet dès 2007 je crois, mais déjà avant ça j’avais entamé une réécriture du tome deux du Seigneur des Anneaux sur papier, parmi d’autres nouvelles plus ou moins ridicules.

- Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire du yaoi ?
Le fait d’en avoir lu par « erreur ». Le fait de ne plus supporter la moindre héroïne niaise à souhait, ou caricaturée en une fille à fort caractère qui deviendra soudainement faible et stupide une fois dans les bras du plus beau de tous les hommes, qui a étrangement craqué sur elle malgré le fait qu’elle soit terriblement banale. Peut-être aussi parce que j’ai toujours été une « fière combattante pour les droits des gays », et que j’estime que cette sexualité qui semble être mise à part et à peine tolérée devrait plutôt être banalisée et vue comme un fait naturel, au lieu d’une « originalité ».

- Quelles attentes avez-vous pour l’avenir du yaoi ?
J’aimerais que ce que nous appelons ici « yaoi » se répande, bien entendu, mais aussi qu’il évolue vers quelque chose que l’on cessera ENFIN de confondre avec une mode japonaise. J’aimerais que les récits gays que nous écrivons ne soient plus uniquement à destination de femmes, qu’ils aient un style reconnu, qu’il y ait une distinction entre eux et la mode des mangas. Et enfin, je souhaiterais voir des récits dits « yaoi » lus par différents publics, non pas pour le contenu proprement « gay » mais pour l’histoire elle même. Pour l’intrigue. Pour le talent de l’auteur.

- Quel serait votre rêve d’écrivain ?
Mon rêve serait de publier un roman à succès qui marquerait les esprits, qui serait lu pour sa qualité, par tous, malgré le fait qu’il soit une romance gay. J’aimerais instaurer grâce à mes futurs romans un climat de « tolérance » bien qu’il n’y ait rien à tolérer, disons d’acceptation parmi les lecteurs qui seront je l’espère de tous horizons. Je rêve que le pire des homophobes me lise à la base pour l’intrigue et le succès de mon roman, et aime ce que je fais, aime mes personnages, leur histoire, leur courage; s’aperçoive ensuite que lui, « homme viril », ne ferait pas la moitié de ce que mes « tarlouzes » de héros font; et soudainement se rende compte qu’il n’y a rien de dégradant, de moins viril, d’immoral à aimer les hommes.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.