Ilyès

Ilyès

 

Informations générales :
- Yaoi et/ou Yuri ? Yaoi.
- Support : Romans.
- Où la trouver :
Fictionpress : http://www.fictionpress.com/u/700677/ilyes
- Genre : Réaliste, romance, amitié, psychologique, traumatisme.
- Âge requis pour la lecture : À partir de 18 ans (certains thèmes de « Pénitence » peuvent choquer).
- Illustrations : Non.
- Les petits plus du site : Notoriété, facile d’accès.
- Publicité : Non.
- Mises à jour : Régulière (mensuelle).
- Orthographe : Bonne même si une ou deux fautes passent à travers les mailles de mon filet parce que je suis tête en l'air.
- En un mot, comment qualifieriez-vous vos écrits ?
En trois : longs, complexes, poignants.


Les Histoires :
 

Pénitence



- Lien : https://www.fictionpress.com/s/2767795/1/P%C3%89NITENCE
- Genre de l’histoire : Réaliste, romance, amitié, psychologique, traumatisme.
- Résumé de l’histoire : Lian a dix-sept ans, il est gay et aime le sexe. Il est égoïste, insensible, imbu de lui-même et arrogant. C'est aussi un être mutilé qui, de peur que ses proches découvrent ce qu'il vit, se meurt en silence sans que personne ne sache quoique ce soit.
- Écriture : 100 publications.
- Parution : En cours.


En savoir un peu plus sur vous :

 

- Depuis combien de temps écrivez-vous ?
De façon assidue, janvier 2009, avec Pénitence. Avant cela, il y a eu plusieurs essais, dont le plus abouti a été rédigé durant l’été 2008 sur un forum. Sans compter, les petites histoires datant du collège.

- Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire du yaoi ?
Est-ce que j’écris vraiment du Yaoi ? Non pas que je n’aime pas le terme (peut-être un peu) mais pour moi, le yaoi s’arrête au manga, c’est un terme ancré dans ce type de culture. Pour moi Yaoi, il y a dessin. Et je ne dessine rien. Je le vois en sous-catégorie d’un genre. Ce qui m’a donné envie d’écrire une romance gay est une idée qui m’a traversée l’esprit lorsque je m’imaginais une histoire d’amour impossible : et si mes deux personnages principaux étaient des mecs ? Quoi de mieux qu’une romance homosexuelle pour frôler l’impossible ? À cette époque, je croyais avoir eu l’idée du siècle. C’était il y a presque dix ans. C’est quand j’ai commencé à me renseigner sur ce qui existait que j’ai trouvé le yaoi. Un arbre qui cachait une forêt. Je suis tombée amoureuse.

- Quelles attentes avez-vous pour l’avenir du yaoi ?
Je reviendrais pas sur mon petit débat personnel sur le propos, j’ai conscience que le mot yaoi a l’avantage de rassembler plus facilement. J’aimerais qu’il s’introduise légèrement. J’aimerais que lorsque je choisis un livre à la bibliothèque et que je commence à lire, je puisse tomber sur ce type de romance sans avoir besoin d’aller dans une catégorie particulière. Que cela soit standardisé.

- Quel serait votre rêve d’écrivain ?
J’aime la fantasy. J’ai toujours eu un penchant pour ce genre-là. Si un jour je devais être écrivain, ce serait de fantasy. J’aimerais réussir à créer un monde, insuffler une vie à mes personnages comme beaucoup d’auteurs que j’estime réussissent à le faire dans ce genre incroyable.